mercredi 31 août 2011

Les gagnantes sont...

Ma bruschetta (voir l'article ci-dessous) fait partie des trois plats gagnants du concours 1,2,3 Soleil du blog de Mélanie Sel et poivre. Les deux autres recettes gagnantes sont  la glace à la cerise en coupelle sablée d'Alaro et les lasagnes au poulet, pesto de roquette et aubergines de Sandra.

Nous recevrons d'ici peu notre cadeau : le livre de recettes estivales 1,2,3 Soleil de Frédéric BERQUÉ Collection Toquades. Hihi !! Amusant !



dimanche 28 août 2011

Bruschetta 1, 2, 3, soleil !

A l'occasion du concours "1,2,3, soleil", proposé par Mélanie du blog "Sel et Poivre" je propose une bruschetta d'été, chèvre frais (agrémenté de petites choses sympathiques), jambon San Daniele, melon et figue, préparés selon la recette indiquée à la suite des photos. C'est très facile à faire !








Ingrédients (pour quatre bruschetta) :

Pour les tartines :
-Quatre tranches de pain de campagne
-Deux tranches de jambon italien San Daniele (ou de parme)
-Du fromage de chèvre frais (à volonté)
-Quatre cuillers à soupe d'huile d'olive
-De l'huile de noisette
-De la ciboulette entière (pour la déco) et ciselée (pour le goût)
- De l'ail
-Des graines de pavot (comme on veut)
-Du poivre

Pour la sauce :

-2 figues, 
-4 parts de melon (des tranches d'un ou deux centimètres d'épaisseur)
-Deux cuillers à soupe de miel
-Une cuiller à soupe de beurre
-Une cuiller à café de citron vert
-Deux clous de girofle

Préparation :

1- Mélanger le chèvre frais avec ciboulette, ail, graines de pavot, poivre. Réserver.
2- Sous le grill du four (200°) : faire griller les tranches de pain. Les sortir, répartir l'huile d'olive et les tartiner de la préparation fromagère.
3- Déposer des lanières de San Daniele sur le fromage.

4- Dans une casserole, faire fondre le beurre et y ajouter le miel. Faire revenir les clous de girofle (ouvrez-les un peu pour dégager plus rapidement l'arôme). Ajouter les figues épluchées coupées en deux et les tranches de melon. La sauce doit enrober le tout et faire un petit bouillon. Ajouter le jus de citron pour tempérer le côté sucré de l'ensemble.

5- Enfin, déposer sur chaque bruschetta une tranche de melon, une demi-figue, la ciboulette en décoration et servez ! C'était délicieux, parole de mon goûteur préféré !

bruschetta, figue, jambon cru, san daniele, chèvre frais, pavot italiecuisine italienne

samedi 27 août 2011

Glace à la vanille et cônes comme les vrais !

J'ai pris la recette chez   http://www.ice-cream-recipes.com/recettesglaces/recette_vanille.htm
Je vous laisse vous y reporter. J'ai ajouté des pépites de chocolat dans la préparation.

Astuce pour les cones (achetés dans le commerce) :
je fais fondre du chocolat (celui que vous voulez, de toute façon, j'ai même essayé la pralinoise, chlurp ! (oups ! pardon !). Mais avant, j'ai fait griller de la pistache et je l'ai ensuite concassée dans un bol. Mélanger le tout et le laisser couler au fond des cones. Mettre au frais.
Voilà !!
Le mieux est de ne rien dire et de laisser votre goûteur préféré découvrir la surprise...


Tartofraises en verrines

Après le mille-feuille, comme il me restait de la crème pâtissière, des fraises, mais plus de pâte feuilletée, j'ai farfouillé dans mes placards... biscuits roses de Reims, tiens, tiens, ça fait de la couleur, de la pâte à gâteau...
Brrrr brrrr brrrr (je fais le bruitage pour aider un peu) je broie deux trois biscuits pour obtenir ce sable rose au bon goût de boudoir.
Ensuite, je coupe les fraises en morceaux (sauf une pour la déco) : une couche de gâteau, une couche de crème pâtissière et une couche de fraises, jusqu'au bord de la verrine. Je termine par une fraise pour orner le tout.




Ma recette est également sur http://www.ptitchef.com/ verrine, crème pâtissière, fraises, biscuit rose de reims

samedi 20 août 2011

A venir...

Une page spéciale "Ricette di mammina" (je pense que la traduction se devine assez bien) naîtra dans quelques mois, peut-être plus, le temps que maman m'apprenne enfin les recettes qui embaumaient la maison tant d'années durant... Je serai très docile et patiente, un tel héritage se mérite...
Elle les a précieusement conservées, sur des feuilles volantes que le temps n'a pas éparpillées...

J'ai hâte !!!

En attendant je poursuivrai mes expériences parallèles, mes explorations bloguistiques, mes essais parfois proches de la quatrième dimension vu les ratages mémorables qu'ils donnent parfois (mais ceux-là, vous ne les verrez pas...).

mercredi 17 août 2011

Mon premier mille-feuilles !


La recette est très simple : des fraises, une crème pâtissière maison et une pâte feuilletée toute prête (une autre fois, je la ferai moi-même, juste pour me dire que je sais la faire).
J'ai pris la recette de la crème pâtissière dans mon premier livre de cuisine, celui que m'a offert mon petit mari qui goûte mes plats et me donne toujours un avis sincère : Bien cuisiner, de Marie-Claude Bisson, aux éditions Solar (déjà cité dans ce blog).
Il est génial ce livre : lessivable (qualité ô combien recherchée!) avec des intercalaires pour classer les recettes par type d'aliment (oeuf, légumes, viandes, etc) et avec un index par ordre alphabétique, pays d'origine, type d'aliment.

Voici la recette (j'ai divisé le sucre par deux, comme d'habitude)

Pour un demi-litre de lait.
1 oeuf et deux jaunes d'oeufs (conserver les blancs pour une autre utilisation).
L'arôme choisi (j'ai pris vanille).
75 grammes de sucre (je pense que j'aurais même pu mettre moins, voir ma recette de flan pâtissier).
50 grammes de farine
Dans un saladier, faire blanchir le mélange oeufs/ sucre et incorporer la farine.
Pendant ce temps-là, mettre à bouillir du lait avec l'arôme choisi.
Hors du feu, verser petit à petit le lait dans le mélange oeufs/sucre/farine en remuant bien.
Remettre sur le feu et bien remuer pendant dix minutes environ, du moins jusqu'à ce que le mélange devienne bien épais. Laisser refroidir.

Pendant que la crème pâtissière refroidit, préparer la pâte : la passer un peu au rouleau à pâtisserie pour qu'elle ne soit pas trop épaisse (selon les goûts après tout) et piquer avec une fourchette la pâte pour qu'elle ne gonfle pas (si cela arrivait, après tout, ce n'est pas très grave, mais c'est pour l'équilibre de l'ensemble). Découper les rectangles de la taille voulue et les mettre au four 180° sur du papier sulfurisé.

Pendant que la pâte cuit, laver et équeuter les fraises. Les couper en deux et réserver.

Quand tout est prêt, déposer un biscuit de pâte feuilletée, recouvrir (la poche à douille donne un joli résultat) de crème pâtissière, puis de fraise, encore un biscuit, une couche de crème et le dernier biscuit. J'ai saupoudré le tout de sucre glace.

Voilà ! Est-ce que cela vous plaît ?
http://www.boosterblog.com mille-feuilles, crème pâtissière, fraises

lundi 15 août 2011

Bon, là, faut avoir une bonne mémoire... ou revisiter le blog

Reconnaissez-vous cela ? J'ai passé quelques heures à faire ce dessin, juste pour un jeu où on n'a rien à gagner que la première place.
Allez, c'est pour l'honneur.


dimanche 14 août 2011

Rouleaux de printemps

Il est bien difficile de savoir quelle recette est la bonne... Est-il vrai que le rouleau de printemps est vietnamien et non pas chinois ? J'en perds mon latin ! Depuis petite, je pensais que le restaurant chinois où mes parents m'emmenaient nous présentait des spécialités chinoises...
Bon. Je me suis aidée d'un lien et de mes souvenirs. Pour la partie technique : http://vicuisine.canalblog.com/archives/2007/09/03/6092045.html
Juste un détail : j'ai lu ailleurs qu'on devait les tremper dans de l'eau chaude. J'ai essayé et en effet, c'est plus souple et plus digeste.
Bon, j'ai vu également qu'on pouvait ajouter des éclats de cacahuetes : là, je me dis que j'ai manqué quelque chose parce que j'adore les cacahuètes et que j'imagine bien le résultat gustatif.

Donc, pour la technique, allez voir le lien et pour le reste, c'est ici :

Ingrédients
Petites ou grosses crevettes (je n'ai pas trouvé de grosses crevettes et je suis certaine que ce serait meilleur avec).
Des pousses de soja mentionnées "non OGM".
Des vermicelles de riz
De la ciboulette
Des feuilles de menthe (j'ai mis de la menthe surgelée coupée).
Une côte de porc (pour la version "10 rouleaux", parce que pour les quatre que j'ai faits, je n'en ai pas utilisé beaucoup).
Une feuille de laitue
De la sauce nuoc mam ou soja.




rouleaux de printemps

mercredi 10 août 2011

Test : une sauce au curry pour le saumon

J'ai un peu modifié (de très peu : la ciboulette remplace l'échalote et je n'ai pas mixé les ingrédients) une sauce au curry proposée par Emilie Vivenot sur le lien  http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/315872-pave-de-saumon-au-curry

J'ai adoré ! C'est très goûteux et le saumon, cuit à la poêle (je l'ai cuit dans le jus directement) reste fondant...
Avec des pommes de terre rissolées...


saumon, sauce au curry

lundi 8 août 2011

Muffins fruités à coeur : on voyage ?

J'ai trouvé un assortiment de confitures en tout petits pots (fruits "cuits au chaudron" de la gamme "Lucien gorgelin") : mirabelle de Lorraine, abricot du Roussillon, clémentine/orange de Corse, fraise du Périgord, noix de coco... On voyage !

La recette du muffin est très simple
Ingrédients :
210 grammes de farine
50 grammes de sucre (c'est suffisant, oui, oui)
1 sachet de levure
1sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel

2 oeufs
70 grammes de beurre fondu ou d'huile de tournesol, ou de margarine
15 cl de lait

Préparation :
Préchauffer le four à 220°
Mélanger les ingrédients secs tout d'abord, puis les autres séparément. Ensuite, incorporer le mélange sec à la préparation liquide.
Remplir à moitié des moules à muffins et relever les bords de pâte pour faire un petit puits où vous placerez une cuillérée de confiture. Ensuite, recouvrir du reste de pâte.

Enfourner jusqu'à ce que les muffins soient dorés.


muffins, confiture

mercredi 3 août 2011

Saint Malo, puis Saint-Michel et sa chère Mère Poulard

Très inspirée par la magnifique plage de Saint Malo (ce n'est pas très difficile), j'ai fait cette petite photo qui illustre notre nouveau thème de blog.
Après cette petite escapade où j'ai fait connaissance avec quelques mouettes bien sympathiques (qui ont bien voulu prendre la pose), nous sommes allés au Mont-Saint Michel.
En passant par là, on ne peut manquer l'enseigne de la Mère Poulard qui orne la devanture du restaurant qui porte le même nom (je ne pense pas avoir le droit de la mettre ici : ai-je raison ?).
Il faut savoir qu'elle n'est pas une invention (la mère Denis a existé mais elle n'était pas lavandière...) : c'est une femme née en 1851 qui a monté son auberge sur le Mont Saint-Michel et qui connu la célébrité notamment grâce à sa fameuse omelette dont elle semble avoir seule le secret.

Voici ce que j'en apprends sur le site http://www.sf2011-flers.org/L-omelette-de-la-Mere-Poulard :
Son secret est transmis de génération en génération et se décompose en plus de vingt opérations précises, du battage à la cuisson, sans oublier bien sûr la sélection rigoureuse des œufs. Il s’agit en fait d’une omelette soufflée, quelquefois additionnée de crème fraîche, dont le blanc et le jaune ont été, le plus souvent, battus séparément et cuite à feu vif.
Lorsque le restaurateur parisien, Robert Viel, écrivit à la mère Poulard pour lui demander sa recette, celle-ci lui envoya cette réponse :
« Monsieur Viel,
Voici la recette de l’omelette : je casse de bons œufs dans une terrine, je les bats bien, je mets un bon morceau de beurre dans la poêle, j’y jette les œufs et je remue constamment. Je suis heureuse, Monsieur, si cette recette vous fait plaisir. »
Le secret est finalement bien gardé... et je me sens bien bête devant ma boîte d'oeufs, croyant que faire une omelette est chose facile... Les plats les plus élémentaires ne sont pas toujours les plus simples à réussir, non?

Et puis le Mont-Saint Michel est indissociable de ses galettes au beurre, un pur délice !




Salut bien sympathique d'une mouette malouine ? Non, je crois l'avoir un peu dérangée...